Alexandra Nícolas : un petit profil pour un grand artiste

Alexandra Nícolas est née à São Luis, dans l’État du Maranhão, au Brésil. Elle a été élevée par trois femmes : sa mère, sa grand-mère et sa tante. C’est là que se trouve l’origine de la force féminine de son chant, qu’elle a commencé à pratiquer à 12 ans dans les cercles de samba avec sa famille. Là-bas, la « chanteuse » était toujours invitée à montrer son talent.

Alors qu’elle était encore à l’école, elle s’est joint à un groupe nommé « Hocus Pocus » qui égayait les fêtes à l’école et chez des amis. Elle a commencé à chanter professionnellement à l’âge de 17 ans, lorsque son groupe a été invité à se présenter à la galerie Eden au centre-ville de São Luis. Après une première triomphale — la salle était comblée à chaque fois ! — elle a travaillé avec de grands noms de la musique populaire brésilienne tels que Hilton Assunção, Marcelo Carvalho et le percussionniste de renommée mondiale Papete.

Elle a quitté São Luis au début des années 90 pour étudier le chant, la danse et le théâtre à Rio de Janeiro. Là, elle approfondit ses études musicales en travaillant avec le professeur d’espagnol Paulo Barcelos. Elle étudie aussi le théâtre avec l’actrice Camila Amado. Elle a également pratiqué le ballet flamenco à la Casa da Espanha. Parallèlement, elle est diplômée en orthophonie à l’Universidade Estácio de Sá.

À son retour à São Luis, elle a donné plusieurs concerts devant des foules de plus de deux mille personnes.

Chercheuse infatigable des rythmes et des racines de la musique populaire brésilienne, elle conçoit et interprète des spectacles tels que « Balangandãs » (2003), dédié à Carmen Miranda et aux chanteuses de l’âge d’or de la radio et « Senhora das Candeias » (2009 -2010), entièrement dédié à l’œuvre de Paulo Cesar Pinheiro et à l’influence de la culture africaine sur la musique brésilienne. Ce spectacle comptait avec la participation de 12 danseurs professionnels.

Ce dernier finit par devenir son premier album studio, « Festejos », (Acari Records, 2012). Le disque présentait des compositions inédites de Paulo Cesar Pinheiro (seul ou en partenariat avec Wilson das Neves, Roque Ferreira et João Lyra). L’album a été produit par Luciana Rabello avec des arrangements de João Lyra et Maurício Carrilho. L’album est sorti au Teatro Rival de Rio de Janeiro et au Teatro Arthur Azevedo de São Luis. Les deux événements ont été couverts à l’échelle nationale par la presse.

En 2018, Alexandra Nícolas a lancé son deuxième album studio, « Feita na Pimenta », dédié aux rythmes du nord-est du Brésil, mettant en vedette l’enjouement et les doubles sens subtils et provocateurs – quelque chose qui a été perdu dans la musique pop commerciale brésilienne moderne. Le disque comprend des compositions de Zeh Rocha, João Lyra, Roque Ferreira et Paulo Cesar Pinheiro, entre autres noms nationaux. Elle a également enregistré des chansons de compositeurs du Maranhão, notamment Marco Duailibe, Cesar Nascimento et Betto Pereira, qui lui ont offert des chansons spécialement pour l’album. Elle chante également le duo déchirant « Teu » avec Zeca Baleiro, lui aussi originaire du Maranhão. L’album a été exalté par les plus grands critiques musicaux du Brésil sur leurs blogs.

Elle a lancé l’album dans les plus grandes salles du genre lors d’une tournée nationale qui s’est déroulée à Rio de Janeiro, São Paulo, Belo Horizonte et São Luis.

Cet album a valu à Alexandra deux prix : un Troféu Gonzagão, en tant qu’interprète supérieur de la musique du nord-est, et Prêmio Papete, pour être l’artiste qui a le plus diffusé la musique du Maranhão à travers le Brésil.

Après avoir récemment déménagé à Ottawa – Canada, Alexandra a l’intention de réchauffer le cœur des Canadiens avec ses chansons chaudes, rythmées et épicées.

Be notified when Alexandra releases new music!

>